Qu’est-ce que Pape François attend de cette Année de grâce de la vie consacrée ?

1. Que soit toujours vrai ce que j’ai dit un jour : « Là où il y a les religieux il y a la joie ». Que nous soyons appelés à expérimenter et à montrer que Dieu est capable de combler notre cœur et de nous rendre heureux, sans avoir besoin de chercher ailleurs notre bonheur ; que l’authentique fraternité vécue dans nos communautés alimente notre joie ; que notre don total dans le service de l’Église, des familles, des jeunes, des personnes âgées, des pauvres, nous réalise comme personnes et donne plénitude à notre vie.(...)

2. J’attends que « vous réveilliez le monde », parce que la note qui caractérise la vie consacrée est la prophétie. Comme je l’ai dit aux Supérieurs Généraux « la radicalité évangélique ne revient pas seulement aux religieux : elle est demandée à tous. Mais les religieux suivent le Seigneur d’une manière spéciale, de manière prophétique ». Voilà la priorité qui est à présent réclamée : « être des prophètes qui témoignent comment Jésus a vécu sur cette terre…Jamais un religieux ne doit renoncer à la prophétie » (29 novembre 2013).(...)

3. Les religieux et religieuses, à égalité avec toutes les autres personnes consacrées, sont appelés à être « experts en communion ». J’attends par conséquent que la « spiritualité de la communion », indiquée par saint Jean-Paul II, devienne réalité, et que vous soyez en première ligne pour recueillir le « grand défi qui se trouve devant nous » en ce nouveau millénaire : « faire de l’Église la maison et l’école de la communion »[5]. Je suis certain que durant cette Année vous travaillerez avec sérieux pour que l’idéal de fraternité poursuivi par les Fondateurs et Fondatrices grandisse à tous les niveaux, comme des cercles concentriques.(...)

4. J’attends encore de vous ce que je demande à tous les membres de l’Église : sortir de soi-même pour aller aux périphéries existentielles. « Allez partout dans le monde » a été la dernière parole que Jésus a adressée aux siens, et qu’il continue d’adresser aujourd’hui à nous tous (cf. Mc 16,15). C’est une humanité entière qui attend : personnes qui ont perdu toute espérance, familles en difficulté, enfants abandonnés, jeunes auxquels tout avenir est fermé par avance, malades et personnes âgées abandonnées, riches rassasiés de biens et qui ont le cœur vide, hommes et femmes en recherche de sens de la vie, assoiffés de divin…4. J’attends encore de vous ce que je demande à tous les membres de l’Église : sortir de soi-même pour aller aux périphéries existentielles. « Allez partout dans le monde » a été la dernière parole que Jésus a adressée aux siens, et qu’il continue d’adresser aujourd’hui à nous tous (cf. Mc 16,15). C’est une humanité entière qui attend : personnes qui ont perdu toute espérance, familles en difficulté, enfants abandonnés, jeunes auxquels tout avenir est fermé par avance, malades et personnes âgées abandonnées, riches rassasiés de biens et qui ont le cœur vide, hommes et femmes en recherche de sens de la vie, assoiffés de divin…(...)

5. J’attends que toute forme de vie consacrée s’interroge sur ce que Dieu et l’humanité d’aujourd’hui demandent.(...)               Pape François

Voir l'intégralité du texte sur le site du Vatican : http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_letters/documents/papa-francesco_lettera-ap_20141121_lettera-consacrati.html

Comment se déroule une journée au prieuré ?

L'horaire varie selon les besoins des sanctuaires (par exemple lever à 6h30 ou 7h...) mais chacune de nos journée est à la "Gloire de Dieu par le Coeur du Christ".
Vers 7h30 ou 8h nous chantons les offices du matin.
Dans la matinée nous avons un temps de ressourcement appelé dans la tradition monastique "lectio divina", un temps de travail...
Au coeur de notre journée est placée la célébration de l'Eucharistie.
Vers midi nous chantons l'office du milieu du jour.
Un temps de rencontre - recréation communautaire (d'environ 1h) nous est offert dans l'après-midi.
Dans la journée nous assurons chacune une heure d'Adoration devant le Saint Sacrement exposé.
Le reste du temps est consacré au travail, à l'apostolat, à l'accueil des personnes ...
Le soir nous chantons l'office des Vêpres et avant le repos de la nuit les Complies (vers 21h30).
Les repas sont pris en silence et accompagnés de l'écoute d'une lecture spirituelle, des informations etc...


Comment avez-vous compris que Dieu vous appelle à la vie consacrée ?

"L'appel du Seigneur, jailli au plus profond du coeur, demeure toujours mystérieux pour autrui mais ceux et celles à qui les jeunes filles se confient, peuvent en être les témoins."

Chacune de nous a rencontré un jour un" témoin" (un prêtre, une soeur, une amie...) qui a reconnu la voix de Dieu et nous amis sur la route de la rencontre avec la communauté. "Venez et voyez" dit Jésus...

Ils reconnaissent leur désir de se donner sans partage au Christ, de communier plus intimement au jour le jour à son mystère de mort et de résurrection par le don total d'elles-mêmes pour le salut de tous les hommes dans une vie d'adoration puisée dans l'Eucharistie.

Ce désir a grandi dans notre coeur avec le temps et il est venu à la lumière par un discernement fait dans l'Eglise, dans un lieu et une communauté concrète.
Ainsi chacune nous avons répondu "Me voici" à l'invitation du Christ.

Un engagement pour toujours

(Pour pouvoir visionner - flash palyer indispensable)